Comment intégrer les données structurées sur un site ?

Le 6 août 2019  SEO

Les microformats, également appelés données structurées, sont un type de code qui facilite l’exploration, l’indexation et l’affichage des contenus par les moteurs de recherche. Les moteurs de recherche utilisent les données structurées pour mieux comprendre les contenus des pages Web et permettent ainsi d’améliorer son référencement naturel. Sans ce schéma de balisage, les moteurs de […]

Les microformats, également appelés données structurées, sont un type de code qui facilite l’exploration, l’indexation et l’affichage des contenus par les moteurs de recherche.

Les moteurs de recherche utilisent les données structurées pour mieux comprendre les contenus des pages Web et permettent ainsi d’améliorer son référencement naturel. Sans ce schéma de balisage, les moteurs de recherche affichent seulement les contenus des pages d’un site.

Que sont les données structurées ?

Les données structurées sont des informations présentent dans le code source de votre site qui vont permettre, aux robots des moteurs de recherche, de mieux comprendre le contenu des pages de votre site internet. Il existe aujourd’hui différents formats de données structurées, dont voici les principales :

Les microformats : définition

Les microformats sont des « tags » que l’on insère dans le code source des pages d’un site pour préciser le contenu d’une balise HTML. Leur rôle est d’indiquer le type de données structurées contenu dans les éléments HTML et d’être lu par les robots des moteurs de recherche afin de leur permettre de mieux catégoriser l’information.

Ils permettent d’avoir des conventions de nommage (en utilisant les attributs class, id, rel et rev) qui identifient les points d’intérêt sur une page. Ils permettent de mettre en avant le contenu d’une page, tel que des évènements ou bien des recettes de cuisine.

Les microdonnées : définition

Avec l’arrivée de l’HTML5, les choses ont commencé à évoluer et notamment avec l’apparition des microdonnées, qui est en quelque sorte une amélioration par rapport aux microformats existants.

Les microdonnées sont utilisées par les moteurs de recherche pour identifier des données structurées et pouvoir afficher des extraits ou snippets enrichis dans les SERP.

Les RDFa : définition

Recommandation du W3C, les RDFa (Resource Description Framework dans des Attributs) utilisent des attributs de balises HTML pour nommer les propriétés que l’on souhaite afficher comme données structurées : attributs class, id, rel, rev et href. Elles peuvent notamment être pertinentes pour baliser des informations sur une personne : Nom, prénom, âge, etc.

Le JSON-LD : définition

Le JSON-LD (JavaScript Object Notation for Linked Data) est un format d’implémentation des Données Structurées. Il est une déclinaison du JSON, JavaScript Object Notation, dérivé du JavaScript.

Ce format permet d’implémenter les données sous forme de métadonnées, plutôt qu’un balisage du code source comme avec les Microdonnées et RDFa.

Google recommande notamment l’utilisation du JSON-LD par exemple pour le Knowledge Graph mais aussi pour les balises de recettes ou même d’événements.

Pourquoi mettre en place des données structurées ?

Importantes pour le référencement SEO elles permettent aux moteurs de recherche de mieux comprendre de quoi parle les pages d’un site. Les données structurées changent aussi la façon dont les résultats de recherche s’affichent dans les SERP.

Permettre à Google de mieux comprendre la structure d’une page

Les microdonnées ne vont pas directement améliorer le référencement d’un site, mais, indirectement, elles aident les moteurs de recherche, dont Google, à mieux comprendre la structure de vos pages.

Google, en affichant votre site lors d’une recherche Google, va présenter plus d’informations. Ainsi, vous allez utiliser plus de place dans la SERP et cela au détriment de vos concurrents positionnés sur le même mot-clé.

On sait que chaque crawl représente un coût pour Google, qu’il souhaite donc réduire. C’est donc aller dans son sens en l’aidant à réduire le temps de compréhension d’une page web.

Permettre l’affichage des rich snippets dans la SERP

Voici des exemples d’utilisation des rich snippets dans les résultats de Google  :

  • Le fil d’ariane : En balisant le fil d’ariane d’un site, le moteur de recherche va mettre en avant le fil d’Ariane dans les résultats de recherche à la place de l’URL. L’information est donc souvent pertinente et oriente plus facilement l’internaute.
  • Les avis et notations  : Les avis sont aujourd’hui un élément important dans la décision d’achat des internautes, notamment sur les sites e-commerce. Les rich snippets permettent le balisage des avis et notes. Ils sont présentés sous la forme d’une note moyenne sur 5 étoiles ainsi que le nombre de personnes qui se sont exprimés.
  • Les prix : Primordial si vous avez un site e-commerce ou que vous proposez des services à vos clients, vous devez faire apparaître le prix de celui-ci avec les rich snippets. Vous pouvez afficher des fourchettes de prix, ou bien même des prix « à partir de ». Il est également possible d’indiquer si le produit est encore « en stock ».

En cumulant le balisage du fil d’ariane, les avis et les notations, ces éléments seront décisifs pour que l’internaute clique, puis procède à l’achat.

Ainsi les rich snippets ont un rôle important en référencement naturel. Les snippets enrichis augmentent votre taux de clic et envoient un signal positif à Google. Elles permettent aussi de fournir des informations supplémentaires à l’internaute.

Comment ajouter des données structurées sur son site ?

Vous pouvez ajouter les différentes balises de données structurées au sein du code de votre site web, même si cela demande un peu de connaissance en développement informatique. Google a également créé un outil SEO d’aide au balisage des données structurées, si vous êtes moins à l’aise avec le code HTML.

Cet outil permet d’être guidé dans l’intégration de données structurées sur un site internet. Vous pourrez également vous appuyer sur le site Schema.org, qui répertorie les différents éléments de balisage possible.

Il est également possible de tester la bonne mise en place des données structurées sur un site pour vérifier qu’elles soient bien intégrées. Grâce à l’outil de test des données structurées, vous allez pouvoir vérifier l’exactitude de votre balisage : https://www.google.com/webmasters/markup-helper/u/0/

En allant sur la Search Console, vous pourrez également voir les problèmes que Googlebot a pu rencontrer lors de son crawl sur les pages où les données structurées ont été agrémentées.

 

Rédigé par Vincent F.