Qu’est-ce que le linkbaiting ?

Le 6 décembre 2019  SEO

Être visible sur les moteurs de recherche, obtenir du trafic qualifié sur son site web puis des conversions, voilà le but recherché par chaque personne ayant une présence en ligne via un site vitrine ou e-commerce. Analyser et bien structurer son site internet d’un point de vue technique ainsi que mettre en place des contenus […]

Être visible sur les moteurs de recherche, obtenir du trafic qualifié sur son site web puis des conversions, voilà le but recherché par chaque personne ayant une présence en ligne via un site vitrine ou e-commerce. Analyser et bien structurer son site internet d’un point de vue technique ainsi que mettre en place des contenus froids et chauds performants sont une des clés pour améliorer son référencement naturel. À cela s’ajoute la popularité d’un site et la valeur ajoutée que Google attribue à des backlinks de qualité. Avec l’algorithme Penguin, mis en service le 24 avril 2012, Google surveille et pénalise les mauvaises pratiques de netlinking.

Linkbaiting : définition

Qui dit popularité d’un site internet dit « linkbaiting ». Mais à quoi peut bien correspondre cette notion en SEO Off-site ?

Autre dérivé du netlinking, le linkbaiting se traduit littéralement par une « pêche aux liens ». Cette technique a pour objectif de créer un contenu viral de manière spontanée et naturel. Le contenu créé devra alors être authentique, attractif et impactant pour que votre cible veuille le partager à sa communauté. Pour cela, une stratégie éditoriale doit être pensée en amont afin de répondre de manière très précise aux besoins et problématiques de votre cible.

Cette méthode de référencement est en parfaite adéquation avec les guidelines de Google, c’est ce que l’on appelle le White Hat SEO. Il s’agit de respecter un ensemble de règles régie par Google et qu’il est bon de respecter pour ne pas avoir son référencement pénalisé.

Linkbaiting ou netlinking ? Comprendre la différence entre ces deux méthodes de popularisation d’un site

On vous parle ici de netlinking et de linkbaiting mais savez-vous à quoi ces notions correspondent réellement ? Le netlinking est un ensemble de techniques en SEO qui visent à optimiser la popularité d’un site (en outre cela se traduit par des liens externes ou backlinks). Le linkbaiting est une des techniques qui est issue du netlinking où l’on cherche à améliorer la notoriété d’un site internet en créant du contenu viral. On cherche à attirer les internautes avec un contenu unique pour ensuite créer un effet boule de neige, c’est-à-dire que l’on attend des internautes qu’ils créent des liens vers cet article de manière spontanée (et que ces liens soient gratuitement obtenus).

Le backlinking est l’un des piliers en SEO. Afin d’évaluer la popularité actuelle d’un site internet, il est opportun de se munir d’un outil d’analyse des backlinks comme Majestic. On va chercher à analyser le Trust Flow (qualité des liens entrants) et le Citation Flow (nombre de liens entrants) pour associer une note vis-à-vis de la notoriété de votre site.

Le linkbaiting en 4 étapes pour solidifier votre SEO

1) De la veille informationnelle à l’élaboration d’une stratégie de linking

Avant toutes choses, il est nécessaire de commencer par les bases : la recherche d’informations

Effectuer une veille informationnelle vous permettra de définir le périmètre du sujet à traiter. Pour procéder il vous faut :

  • Surveiller les tendances d’actualités via Google Trends, les réseaux sociaux et les médias à disposition. Pour cela des outils de curation gratuits sont à disposition de chacun comme Feedly, Netvibes ou le TweetDeck.
  • Surveiller la concurrence avec Semrush pour analyser les mots-clés sur lesquels vos concurrents sont positionnés et définir la ou les thématique(s) à travailler en termes de contenu.

En définissant les requêtes de votre cible et en analysant le contenu de vos concurrents (directs ou indirects) vous pourrez alors mettre en place une stratégie de linking à ancrer sur le long terme en planifiant vos contenus.

2) Mise en place du contenu

Une fois la thématique choisie, place à la rédaction du contenu chaud en respectant les bonnes pratiques SEO en termes de rédaction (ex : soigner la structure et la sémantique de l’article). La forme finale de ce content marketing peut être un texte, un livre blanc, un jeu concours, une infographie, un quiz ou même une vidéo (interview, recette, guide/tuto…). Votre contenu doit être unique et attractif mais il doit surtout répondre aux questions que se pose votre cible. Si ce n’est pas le cas, les internautes ne prendront pas le temps de lire votre article et iront chercher des réponses chez vos concurrents.

Dès lors que votre contenu est prêt, il est temps de le mettre en ligne sur votre site et de le partager sur vos autres réseaux (si c’est opportun). Veillez tout de même à garder un rythme de publication régulier.

3) Un contenu popularisé

Si votre contenu est bien rédigé, fluide à la lecture et qu’il suscite un fort intérêt de la part de vos lecteurs alors celui-ci a de fortes chances d’être viral. L’expérience utilisateur est alors réussie et cela va se traduire par des mentions de votre article et/ou nom d’entreprise sur les réseaux de votre communauté, des backlinks et des partages dudit article. Vous pouvez bien sûr faire appel à la pratique du Guest Blogging dans un premier temps et/ou sponsoriser votre contenu sur les réseaux sociaux.

4) Le suivi des liens entrants

Une fois la roue du linkbaiting enclenchée, veillez à surveiller la qualité de vos liens entrants. Cette phase vous permet d’analyser les liens récoltés, de voir ce qui a marché ou non et d’en prendre connaissance pour les prochains contenus à créer.

Les erreurs à ne pas commettre pour que votre site internet gagne en popularité

Tout le monde peut faire des erreurs mais le plus important est d’apprendre de ses erreurs. Voici ce que Google ne conseille pas dans ses guidelines SEO pour pouvoir être référencé :

  • Faire appel au Black Hat SEO. Le Black Hat SEO est une pratique qui vise à augmenter son positionnement dans les résultats de recherche en utilisant des techniques plus ou moins déconseillées (cloaking, negative SEO, splogs…)
  • S’inscrire dans une liste d’annuaire est à double tranchant car on peut obtenir une grande quantité de liens grâce à cela mais qui sont pour la plupart avec une faible qualité de liens. Attention à toujours vérifier le trust flow et le citation flow d’un domaine référent à votre site.
  • Acheter des liens est une des contre-indications des guidelines SEO de Google puisque ce dernier le perçoit comme une manipulation de son algorithme. Les liens dits naturels seront toujours à privilégier. Cependant, cette technique est bien évidemment à prendre avec des pincettes puisqu’à l’ère de l’influence personne n’est dupe et bon nombre d’entre nous savent repérer les liens achetés et promus dans les articles des influenceurs.
  • Le spamming de commentaires sur la blogosphère. Le fait d’écrire maintes et maintes commentaires pour vanter les louanges de son site est désormais inutile pour augmenter sa popularité aux yeux de Google. Ceux-ci sont déclarés en « no follow » par défaut et, dans la majorité des cas, le jus SEO ne sera pas transmis avec cette technique.

Pour résumer, le linkbaiting fait partie des leviers SEO du webmarketing. Il va optimiser la notoriété de votre site internet en acquérant des liens entrants de manière naturelle.

Rédigé par Manon LG