COMMENT LES E-ACHETEURS SE COMPORTENT-T-ILS ?

Le 25 janvier 2016  Webmarketing

En cette période de soldes, CCM Benchmark Institut dévoile une étude décryptant le comportement des e-acheteurs. Phénomène de « ROPO », processus d’achat ou encore pression publicitaire : Search-Factory explore pour vous les résultats de cette enquête. Le e-commerce se porte bien ! 15 milliards d’euros. C’est le chiffre d’affaires réalisé au troisième trimestre 2015 par le commerce […]

En cette période de soldes, CCM Benchmark Institut dévoile une étude décryptant le comportement des e-acheteurs. Phénomène de « ROPO », processus d’achat ou encore pression publicitaire : Search-Factory explore pour vous les résultats de cette enquête.

Le e-commerce se porte bien !

15 milliards d’euros. C’est le chiffre d’affaires réalisé au troisième trimestre 2015 par le commerce en ligne, dépassant les prévisions de la FEVAD. Pour la première fois depuis quatre ans, le e-commerce a enregistré une augmentation du nombre des transactions.

Pour les fêtes de fin d’année, les français ont dépensé près de 13 milliards d’euros sur la toile pour leurs cadeaux, et les prévisions 2016 du commerce en ligne s’annoncent tout aussi encourageantes, prévoyant une hausse de 17%. Prometteur !

Le comportement des e-acheteurs en 2016

L’e-acheteur achète en magasin

Le commerce en ligne est victime d’un nouveau phénomène, le ROPO (Research Online, Purchase Offline). Comprenez plutôt que les internautes font leurs recherches et comparent en ligne, avant de finaliser l’acte d’achat dans un magasin physique. Cette démarche concerne 67% des internautes, et atteint 74% lorsque l’on s’intéresse aux 18-35 ans.

La recherche en ligne se fait sur mobile

L’étude met en lumière les bons résultats des appareils nomades: le m-commerceou commerce mobile – a désormais une place significative dans le processus d’achat des internautes.

En effet, 23% des internautes admettent qu’ils utilisent un smartphone ou une tablette pour rechercher des produits sur un site marchand. Néanmoins, cet usage des nouveaux équipements est très variable selon l’âge des utilisateurs : chez les plus de 55 ans par exemple, l’usage de l’ordinateur reste très largement prédominant, représentant 90% des recherches.

La livraison payante freine l’e-acheteur

Les internautes le concèdent : pour 42% d’entre eux une livraison payante est source d’abandon du panier. Pour près d’un tiers des e-acheteurs, ils acceptent de payer des frais de livraison à condition qu’ils n’excèdent pas plus de 5% du montant total de leur commande.

Le comportement de l’e-acheteur face à la publicité en 2016

Télévision, radio, affichage … nous sommes aujourd’hui soumis à une réelle pression publicitaire, à des degrés aussi variables qu’il existe de médias. Malgré de nouvelles tendances moins intrusives, comme le Native Advertising par exemple, 37% des internautes pensent être exposés à plus de quinze publicités par jour sur ordinateur.

En termes d’efficacité, les interrogés estiment qu’ils sont attentifs aux mails et aux bannières, mais beaucoup moins aux SMS. Il est important de noter que les internautes sont demandeurs d’offres personnalisées : 60% d’entre eux se disent être intéressés.

Enfin, soulignons l’importance des réseaux sociaux, qui représentent le deuxième levier publicitaire le plus impactant chez les moins de 35 ans, puisque 18% d’entre eux ont déjà acheté après avoir vu le produit sur les réseaux sociaux.

Illustration de cette étude : Infographie réalisée par CCM Benchmark Institut, pour Eulerian Technologies.

Infographie